Finition des composites


Le but des finitions est d’avoir un rendu esthétique optimal. Il faut pouvoir faire ressortir les macro reliefs (lignes de transition, bombés, anatomie du bord libre...) et les micro reliefs (rugosité, état de surface) de la dent. 


La finition est réalisée le jour de la réalisation de la stratification à l’aide de fraises à faible granulométrie (bagues rouge, jaune et blanche) et/ou à l’aide de disque de granulométrie décroissante. 

Une fois que la dent a retrouvé ses reliefs vient l’étape de brillantage qui se fait à l’aide de cupules en silicone (de la plus abrasive à la moins abrasive), de disques associés à des pâtes à polir et de brossettes de carbure de silicium.




La finition d’une restauration en composite se caractérise par:

  • L’élimination des excès de matériau au niveau du joint dent/restauration.
  • L’élimination de la couche inhibée par l’oxygène de l’air  qui est perméable aux colorants.
  • Le perfectionnement de la forme de la restauration et de la caractérisation de surface.
  • Le polissage représente l’étape par laquelle la surface du composite devient lustrée et donc moins rugueuse, facilitant l’élimination de la plaque dentaire et permettant de s’approcher de la texture de l’émail des dents adjacentes.


Annonces:




Les étapes de finition des composites:

Le respect de toutes les étapes est important pour améliorer l’apparence et la longévité des restaurations en composite et prévenir le risque d’adaptation marginale déficiente, de coloration marginale, de changement de couleur du matériau lui-même et d’infiltration carieuse.


I. Prépolissage:

Il a pour but d’affiner:

L’anatomie primaire ou macro-anatomie. Une attention particulière sera accordée à la position des lignes de transition, aux contours cervical et horizontal des différentes faces de la dent, au bord libre, aux angles mésial et distal, ainsi qu’aux faces proximales.

L’anatomie secondaire et tertiaire ou micro-anatomie. Elle correspond à la macro-texture de surface (convexité, concavité, lobes). 


Différentes propositions d’instruments ont été faites pour réaliser le prépolissage: fraises en carbure de tungstène, fraises diamantées, disques à polir, gommes en silicone ou strips abrasifs.

Nous préférons utiliser des fraises diamantées bague rouge (type fraise à congé) ainsi que des disques souples.

Ces derniers sont utilisés à basse vitesse sans spray d’eau.

Ces instruments sont surtout utilisés pour marquer les zones proximales, les lignes de transition et polir les zones planes sans morphologie particulière. 


L’utilisation de strips abrasifs métalliques ou en polyester permet de mettre en forme les zones proximales et les angles de transition, er avoir un meilleur contact proximal.


II. Polissage:

Il permet d’éliminer les rayures provoquées par l’utilisation de fraises lors de l’étape de prépolissage. Il s’effectue avec des disques souples de faible ganulométrie, des gommes en silicone et des brossettes imprégnées en carbure de silicium


Les gommes utilisées sans pression à une vitesse proche de 5000 tr/min permettent d’élimer les rayures du prépolissage tout en préservant la micro-anatomie. 


III. Lustrage et brillantage:

Le lustrage a pour objectif d’optimiser le brillantage entamé lors du polissage. Les zones de brillance maximale sont les zones convexes et les lignes de transition; elles alternent avec des zones concaves de moindre brillance. L’association des deux permet d’obtenir un aspect naturel de la surface de la restauration.


Les brossettes en carbure de silicium sont utilisées à basse vitesse sans pression et sans spray d’eau, elles permettent d’obtenir un brillantage de surface.

Le lustrage est réalisé avec des pâtes d’oxyde d’alumine avec une brossette. Ces lustrage et brillantage finaux ont pour objectif de révéler la teinte en profondeur du composite et les caractéristiques de surface créées initialement.


Annonces:



Meilleurs offres sur Aliexpress:






Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.