Épidémiologie des maladies parodontales

 L'épidémiologie des maladies parodontales est l'un des aspects les plus importants et les plus complexes de l'épidémiologie bucco-dentaire, car les changements pathologiques dans les maladies parodontales impliquent à la fois des tissus mous et durs.



 Afin de mesurer l'incidence, la prévalence et la gravité des maladies parodontales, leur relation avec d'autres facteurs et l'évaluation des besoins de traitement, des indices spéciaux ont été conçus pour fournir une mesure objective des caractéristiques identifiables.


Épidémiologie des maladies parodontales


I. Objectifs de l’étude épidémiologique des maladies parodontales:

Evaluer l’ampleur du problème parodontal au niveau national, régional, local (fournir des données sur la prévalence des maladies parodontales). 

Identifier les besoins de la population en prévention et le traitement pour les problèmes parodontaux. 

Fournir des informations sur la sévérité et la progression de la maladie et donner une indication si le niveau est en augmentation ou en diminution. 

Identifier les sous-groupes à haut risque dans la population. 

Déterminer dans quelle mesure les services de santé dentaire existants répondent au besoin actuel pour les soins.



L'évaluation de la santé parodontale d’une population s’exprime par l’intermédiaire des indicateurs de santé : les indices.

On distingue trois grandes catégories d’indices parodontaux :

  • Les indices d’hygiène buccale ;
  • Les indices gingivaux mesurant la quantité d’inflammation gingivale ;
  • Les indices de maladies parodontales mesurant la sévérité des maladies parodontales.


II. Épidémiologie des maladies parodontales:

1. Épidémiologie des gingivites:

Pendant des années et dans le monde entier, de nombreuses études épidémiologiques sur la gingivite ont été réalisées, en particulier chez les enfants et les adolescents. Leurs résultats montrent des différences considérables qui sont probablement dues à des variations méthodologiques (indices différents), au degré de prophylaxie (contrôle de la plaque) dans les groupes de population examinés, et aux facteurs géographiques, sociaux et ethnologiques. 


La prévalence, la sévérité et l’étendue de la gingivite augmentent avec l’âge ; elle commence sur les dents temporaires pour atteindre un pic à la puberté suivi d’un déclin limité à l’adolescence, puis, montre à nouveau une tendance à l’augmentation chez les adultes qui deviennent de plus en plus âgés. 

 


 



2. Epidémiologie des parodontites chroniques:

Des études épidémiologiques ont confirmé l’augmentation de la prévalence de la parodontite chronique parallèlement à l’âge. Elles ont montré une fréquence plus importante chez les sujets de sexe masculin


Les pertes d’attache de niveau modéré ont été trouvées dans un pourcentage relativement élevé d’adultes et de personnes âgées, les pertes sévères sont confinées à une minorité de sujets. Elles sont limitées à quelques sites. Approximativement un adulte sur cinq a des pertes d’attache plus généralisées. Le taux est plus élevé chez les sujets plus âgés. Des conclusions similaires peuvent être tirées des études mesurant la perte osseuse.


3. Epidémiologie des parodontites agressives:

Peu d’études ont traité spécifiquement les parodontites agressives et beaucoup ont été réalisées sur des petits échantillons. La prévalence des parodontites agressive est plus élevée, bien que faible, dans les pays non industrialisés par rapport aux pays industrialisés.


La parodontite agressive localisée est quatre fois plus fréquente que la parodontite agressive généralisée. Les surfaces proximales des premières molaires sont les sites le plus fréquemment affectés par la parodontite et par la destruction progressive.

 

 


 


Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.