Le rebasage

 


Le terme rebasage signifie littéralement le renouvellement total de la base en vue de sa meilleure adaptation à tous les tissus qui entrent en contact avec elle sans modifier la relation occlusale.


Le rebasage


I. Indications de rebasage:

Améliorer la valeur mécanique et la fonction de la base d'une prothèse insérée en bouche depuis peu de temps donnant satisfaction sur le plan esthétique mais dont la rétention et le confort de départ ont complètement disparus. 

Elle s'impose dans les 2 cas suivants:


1. Réadaptation d'une prothèse immédiate:

L'inévitable processus de résorption alvéolaire modifie l'adhésion primitive d‘une prothèse immédiate, le patient émet le vœu de conserver sa prothèse dont il est satisfait auparavant, le rebasage permet alors d'améliorer l'adaptation de la surface d'appui.


2. Existence d'état pathologique a caractère évolutif:

Le diabète, l'arthritisme, ostéoporose, troubles endocriniens, avitaminoses, sénilité, se traduisent au niveau des arcades édentées par une prédisposition à la résorption osseuse, le rebasage peut également constituer une des étapes de la mise en condition des éléments anatomophysiologiques, la prothèse existante devient alors une prothèse transitoire.

Rendre plus stable et plus confortable une prothèse ancienne appartenant à un patient très âgé.

Dans le cas d'un manque de rétention soit dû:

  • Au mauvais joint périphérique palatin
  • Absence du joint sub-lingual et d'extension rétro-molaire.



II. Contre indication de rebasage:

Prothèse actuelle peu esthétique.

Instabilité simultanée des 2 prothèses.

Erreur importante d'occlusion.


III. Les étapes indispensables:

1. Recherche des facteurs perturbateurs:

Des facteurs généraux ou locaux;

Une prothèse issue d'une empreinte ayant comprimée tout ou en partie la surface d'appui peut être à l'origine de la perte de rétention et de sustentation.

Une prothèse en sur extension ou sous extension ne peut satisfaire les qualités mécaniques requises. 

Les facteurs généraux et locaux mis en évidence nous imposent avant tout rebasage une mise en condition


 2. Mise en évidence des facteurs perturbés:

Correction de la dimension verticale qui peut être sur ou sous évaluée.

Compression tissulaire, c'est la faculté possédée par tout tissu comprimé.


 3. Empreinte de rebasage: 

Elle peut se faire sans traitement préalable (mise en condition) directement lorsque celui-ci ne trouve pas son indication, le matériau à empreinte apte a résoudre tous les problèmes, son choix reste subordonné:

  • À l'état des surfaces d'appui.
  • À la séduite du patient à manipuler le matériau.
  • À la situation sociale du patient.
  • Aux exigences d'une consultation.

Dans le cadre d’une empreinte fonctionnelle ambulatoire, enregistrement de la limite postérieure à l’aide d’une résine à prise retardée (Fitt de Kerrt) dont la concentration de poudre est sensiblement augmentée par rapport aux recommandations du fabricant.

On obtient une viscosité maximale avec absence de fluage après gélification. 

Si la rétention et la sustentation sont jugées satisfaisantes, le surfaçage de l’intrados avec une résine à prise retardée de consistance fluide.


Dans le cadre d’une empreinte thérapeutique ambulatoire, l’enregistrement des joints périphériques à l’aide d’une résine à prise retardée.



IV. Techniques : 

Technique utilisant les matériaux résineux:

A. Technique directe: 

Il se fait directement en bouche en une seule séance, le rebasage direct consiste à garnir d'une couche de résine auto les parties internes et les bords et placer ensuite en bouche avec fermeture en occlusion centrée, les excès sont enlevés et les bords polis.


Inconvénients du rabasage direct :

Risque d'irritation grave ou brulures dues à l'acte chimique de la polymérisation de la résine.

Si l'on doit refaire le travail pour une raison quelconque, la résine est difficile à enlever.

La résine auto utilisée en bouche reste poreuse après durcissement ce qui entraine une mauvaise hygiène et favorise la mauvaise haleine.

La résine auto change de couleur rapidement et risque de se décolorer, elle subit une contraction lors du durcissement.

Le monomère a souvent une action néfaste sur la muqueuse irritée au la résine de base craque.



B. Rebasage indirect :

B.1 Technique d'empreinte: 

Analytique de réadaptation anatomo-fonctionnelle: 

L'empreinte en vue d'un rebasage indirect peut être prise selon les techniques statiques, dynamiques et phonétiques les matériaux utilisés sont: pâle a oxyde de zinc engénol soit élastomère type thiocol

L’empreinte sous pression occlusale est réalisée avec un élastomère très fluide

Résultat, contrôle et analyse de l’empreinte avant réfection. L’absence de surépaisseur ou de manque du matériau valide l’empreinte ambulatoire initiale. 

Résultat de la réfection totale de la base. 

Rétablissement de la relation inter arcade.

Recherche de zones en sur extension afin de rendre plus aisée les manipulations ultérieures au laboratoire, toutes les zones de contre dépouille de l'intrados seront supprimées.


Amélioration de la rétention (amélioration du joint).

Moulage de la partie statique de la surface d'appui assurant la stabilité de la prothèse avec un des matériaux déjà cités.

La prothèse est introduite en bouche, le patient est prié de retrouver son occlusion l'empreinte est retirée avec soin puis confiée au labo pour réadaptation de sa base.


Vue de la face interne d’une prothèse présentant une importante sous-extension au niveau de la région sublinguale, l’utilisation d’une résine à prise rapide, se tenant à distance de la fibromuqueuse et des insertions musculaires, permet le soutien de la résine à prise retardée.


Après validation de l’empreinte ambulatoire, une empreinte de surfaçage (polysulfure à basse viscosité) sous pression occlusale permet l’enregistrement fonctionnel des tissus sous et périprothétiques.



B.2  Technique de laboratoire:

Technique indirect:

Indiquée dans le cas ou la relation inter-arcade doit être corrigée.

L'empreinte est prise comme précédemment, coffrage soigneux de l'empreinte puis coulée, mise en articulateur, retrait de la prothèse inférieure de son modèle. 

Élimination de matériau à empreinte et la totalité de sa base, il ne restera alors que l'arcade édentée inférieur, le modèle inférieur est verni, la cire est coulée, la base est modelée, l'arcade dentaire inférieur est réadaptée sur la cire de telle sorte qu'elle articule correctement avec l'arcade dentaire supérieur.

Finition de la cire, mise en moufle et polymérisation.

Demoufflage et polissage de façon habituelle.

 


 


Technique direct:

Indiquée dans le cas ou il n'existe aucune dysharmonie occlusale.

Une clef en silicone est réalisée.

Coffrage habituel de l'empreinte.

Mise en moufle intervient sans aucune transition.

La prothèse encore sur son modèle est disposée au centre de la partie du moufle de telle sorte que les dents soient verticales.

La contre-partie est placée, on remplie de plâtre au vibreur après cristallisation les 2 parties sont séparées, le silicone reste fixé au plâtre de la contre-partie.


Mettre la partie du mouffle dans de l'eau chaude, la prothèse est retirée de son modèle, elle est trompée dans l'huile chaude afin de ramollir et de pouvoir en extraire les dents sans aucune fracture, les dents récupérées sont replacées dans la contre-partie dans les logettes qu'elles occupaient, les manipulations ultérieures de labo et de polymérisation sont conduites comme précédemment.



V. Inconvenants de rebasage:

  • Compression tissulaire.
  • Augmentation de la dimension verticale. 
  • Augmentation de l'épaisseur de la plaque base.
  • Modification occlusale.

 


 


Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.