Diagnostic orthodontique et objectifs du traitement

 La clé du succès d'un traitement orthodontique chez l'enfant ou l'adulte est le diagnostic complet et correct qui ouvre les solutions thérapeutiques possibles mais aussi qui élimine toutes possibilités de traitement vouées à l'échec. 


Diagnostic orthodontique


En orthodontie chaque patient est considéré comme cas particulier donc représenté par un diagnostic individuel est un plan de traitement personnalisé.


Le diagnostic orthodontique (le bilan orthodontique) résulte d'une enquête semiologique qui comporte plusieurs parties; l'examen du patient et l'étude du dossier orthodontique.

Il est important de suivre toutes les étapes afin de poser un diagnostic individuel et personnalisé. 



I. Le diagnostic positif: 

Il donne une description complète et precise de toutes les anomalies que le patient présente mais décrit dans le détail I'etat de chaque structure etudiée (physilogique ou pathologique), il découle de l'approche clinique et comprend les diagnostics: 

  • Squelettique ou basal.
  • Alvéolaire.
  • Occlusal.
  • Dentaire et parodontal.
  • Diagnostic fonctionnel.


1. Le diagnostic squelettique:

Il determine:

La classe squelettique.

La divergence faciale.

L'insuffisance transversale maxillaire ou toute autre discordance transversale entre les deux maxillaires.

La dissymétrie du patient, physiologique ou à traiter.

Ce ci nous determine la structure osseuse en cause donc a traiter (responsabilité maxillaire ou mandibulaire ou les deux), et le choix des dispositifs indiqués en fonction de la divergence faciale. 


2. Le diagnostic alvéolaire:

Établi dans les trois sens de l'espace à la recherche d'une anomalies isolée à traiter seule ou associée à une autre anomalie squelettique qui l'attenue ou l'aggrave. 


3. Le diagnostic occlusal:

Il a pour but de rechercher la classe canine et molaire pour rétablir la classe 1 et des rapports dento-dentaires corrects.


4. Le diagnostic dentaire et parodontal:

L'évaluation de l'etat parodontal pour possibilité de commencer le traitement orthodontique ou necessité d'une préparation préalable (soins de caries ou traitement parodontal)


5. Le diagnostic fonctionnel:

Déterminer toute para fonction ou dysfonction qu'il faut d'abord traiter pour assurer la stabilité du résultat de notre traitement. 



6. Diagnostic étiologique et pathogénique:

La recherche des causes des anomalies et leurs mécanismes d'action

La recherche des causes est indispensable afin de provoquer ou de vérifier leur disparition, car toute étilolgie persistante provoque, l'echec thérapeutique ou la récidive


7. Diagnostic synthétique:

C'est une synthèse ou résumé des données pour trouver le tableau clinique qui correspond au mieux au patient. 

Determine la Classe I, classe II, classe III squelettique avec toutes les anomalies associées (alvéolaires et dentaires dans les trois sens de l'espace), la direction de croissance et le profil cutané . 

De ce diagnostic découlent les objectfs du traitement orthodontiques.


Le diagnostic synthétique à lui seul permet parfois d'identifier le cas et de comprendre le plan de traitement etabli. 

Un diagnostic synthetique incomplet ou incorrect donnera forcement un plan de traitement qui ne sera en aucun cas satisfaisant. 


Le diagnostic différentiel permet de différencier entre deux anomalies semblables et presque similaires mais différentes qui seront traitées différemment.


II. Les buts du diagnostic orthodontique:

Le but est de conduire à la prise de décision thérapeutique : le choix du dispositif, le moment d'intervention et les sequences du traitement.



III. LES OBJECTIFS DE TRAITEMENT EN ORTHOPÉDIE DENTO-FACIALE:

Le traitement orthodontique est considéré comme réussi et fini, s’il atteint les objectifs suivants: 


A. LES OBJECTIFS OCCLUSAUX:

  •  Occlusion statique.
  •  Concordance entre la RC et l’ICM.
  •  Les axes dentaires doivent présenter un certain degré de parallélisme (radiographie panoramique).
  •  Relation inter- arcade :

* Classification d’Angle : 

C’est une classification qui permet de décrire les relations d'arcades dans le sens antéropostérieur. Elle est basée sur les rapports d'occlusion des faces vestibulaires des dents de 6 ans dans le sens sagittal en intercuspidation maximale. Elle doit être complétée par la description des rapports d'occlusion au niveau des canines permanentes et des incisives centrales supérieures et inférieures.


* Classification de Ballard : 

Les relations des bases osseuses dans le sens antéropostérieur ne coïncident pas nécessairement avec les relations occlusales, c'est pourquoi Ballard a proposé une classification des relations des basses osseuses qui complète la classification d'Angle.

Elle tient compte des rapports relatifs de la mandibule par rapport au maxillaire.

  • Relation dynamique :

* Rétablissement du mouvement de propulsion: La désocclusion immédiate des molaires doit être assurée. Cette désocclusion est fonction de la pente incisive et de la pente condylienne.

* Rétablissement du mouvement de latéralité: 

Pour le côté non travaillant, il faut avoir une désocclusion des secteurs latéraux.

Pour le côté travaillant; les contacts dentaires permettent le guidage de la mandibule au cours du déplacement. Ces contacts sont assurés soit par la canine protection canine ; soit par les cuspides vestibulaires des dents supérieures, on parlera ainsi de fonction groupe. 


B. LES OBJECTIFS ESTHETIQUES:

La recherche d’une harmonie du visage (La ligne esthétique E de Ricketts).

Recherche d’une harmonie dans les relations labiales avec présence de stomion au repos.

Ligne du sourire harmonieuse et n'avoir pas un sourire gingival; le bord de la lèvre supérieure doit se situer à hauteur des collets des incisives supérieures.


C. OBJECTIFS FONCTIONNELS:

Il faut rétablir toutes les fonctions perturbées (déglutition, mastication, respiration, phonation)

La suppression des parafonctions:

  • La déglutition :

La langue participe à de nombreuses fonctions (alimentaire, respiratoire, sensorielle, affective, relationnelle). Elle joue un rôle important dans la morphogénèse des bases osseuses et dento-alvéolaires.

Son mode de fonctionnement va conditionner le modelage du maxillaire et de la mandibule.

  • La respiration :

La ventilation optimale doit se réaliser exclusivement et en permanence par le nez, debout ou couché, excepté au cours de l'effort.

La ventilation qui se réalise exclusivement ou partiellement par la bouche doit être considérée comme pathologique; dans cette situation, la langue prend une position basse et avancée, pour permettre le passage de l'air par la bouche avec des risques sur le développement maxillo-facial. 


D. OBJECTIFS PARTICULIERS:

En prothèse; le traitement orthodontique est indiqué pour une réhabilitation prothétique équilibrée, par la correction de dents supports de bridge mesio ou disto-versées.

La création des conditions favorables aux traitements des parodontopathies.

Atteindre des résultats stables et équilibrés.



IV. Critères de décision d'un traitement orthodontique:

Le plan de traitement en orthodontie est sous la dépendance d’un certain nombre de facteurs généraux, l’étiologie des dysmorphoses, la croissance, le siège de la dysmorphose, les dysmorphoses associées, et le contexte esthétique et psychologique.


L’établissement du pronostic permet de prévoir la durée du traitement, de discerner les limites de la thérapeutique, d’informer et de motiver le patient, de mettre en œuvre les moyens susceptibles de l’améliorer.


1- Influence de l’étiologie des dysmorphoses sur le plan de traitement:

Les facteurs héréditaires et fonctionnels; les dysmorphoses d’origine héréditaire, ont un pronostic plus réservé que celles dont l’origine est fonctionnelle.

En présence d’une étiologie présentant un caractère fonctionnel, le pronostic est beaucoup plus favorable si un traitement de l’étiologie est mis en place précocement. 


2- Influence de la croissance sur le plan de traitement:

Le potentiel et le type de croissance, ont une grande importance dans l’établissement du plan de traitement et du pronostic. 

  • Potentiel de croissance :

Björk a démontré, que les taux d’accroissement du maxillaire et de la mandibule suivent sensiblement les mêmes variations que celui de l’accroissement statural.

Le stade de croissance est un facteur important dont il faut tenir compte avant, pendant et après le pic de croissance, soit pour profiter du taux maximum de croissance soit au contraire, pour éviter cette période très active. 

  • Direction de croissance :

La rotation antérieure est plus favorable que la rotation postérieure.


3- Influence de la dysmorphose sur le pronostic et le plan de traitement:

En orthodontie de l'adulte; plus la sévérité de la malocclusion est marquée, plus il sera difficile de la corriger.



1 commentaire:

Fourni par Blogger.