Programme de santé bucco-dentaire en milieu scolaire

 Le programme de santé scolaire inclut un sous-programme de santé bucco-dentaire basé sur l'éducation de l'hygiène bucco-dentaire et la prise en charge précoce des atteintes carieuses et gingivales.


Programme de santé bucco-dentaire en milieu scolaire


I. L’EDUCATION POUR LA SANTE :

C'est un ensemble planifié d’activités conduisant à une situation dans laquelle les personnes veulent être en bonne santé et savent comment parvenir à l’état de santé souhaitable.

L’éducation pour la santé vise à produire un changement de comportement, une évolution de la personne et de son milieu.



Les principaux problèmes sont :

  • Morbidité carieuse importante.
  • Mauvaises habitudes alimentaires. 
  • Mauvaise hygiène bucco-dentaire.
  • Manque d’information (quand à l’intérêt d’une bonne santé bucco-dentaire).
  • Soins curatifs rares, tardifs donc trop coûteux et douloureux.


II. Programme prophylactique :

Les pathologies bucco-dentaires les plus courantes sont la carie et les gingivopathies


Prophylaxie de masse :

1. Le fluor :

Son utilisation par voie endogène ne doit se faire qu’après un bilan fluoré de l’apport quotidien de fluor par l’eau et l’alimentation.   

2. Les Sealants (ou scellement préventif des sillons) :

Sachant qu’il s’agirait de sceller au composite ou au verre ionomère au moins 8 molaires et prémolaires; il faut bien évaluer les moyens humains et matériels à mettre en oeuvre avant d’entamer une opération d’une telle envergure.  

3. L’hygiène bucco-dentaire :

Elle fait partie de l’hygiène corporelle de l’enfant, et repose sur l’apprentissage correct et régulier du brossage dentaire.  

4. L’hygiène alimentaire

Elle consiste à corriger les mauvaises habitudes alimentaires et à développer des conseils visant à écarter les aliments les plus cariogènes tout en favorisant une alimentation équilibrée.  

5. Le dépistage précoce :

 La carie du premier degré ne peut être détectée que par le chirurgien-dentiste. C’est à ce stade qu’il faut intervenir car le traitement est indolore et beaucoup moins coûteux.  

A la lumière de ces données, il apparaît qu’un programme d’éducation sanitaire bucco-dentaire axé sur : l’hygiène bucco-dentaire, l’hygiène alimentaire, et le dépistage précoce est le plus indiqué

Il est plus facilement réalisable et surtout, c’est la base de tout autre programme prophylactique.


III- Objectifs du programme de la santé bucco-dentaire :

A. Objectifs de santé :  

  • Réduire la prévalence carieuse chez l’enfant scolarisé.
  • Réduire la prévalence parodontale chez l’enfant scolarisé.

B. Objectifs d’éducation sanitaire :

L’enfant doit :

  • Connaître l’intérêt d’une dentition saine et les facteurs déclenchant de la carie et la parodontopathie.
  • Se brosser correctement les dents au moins 2 fois/jour.
  • Corriger son comportement alimentaire notamment vis-à-vis des hydrates de carbone.
  • Soigner la carie dès son apparition et la gingivite dès son installation.


IV- STRATEGIE :

La prévention primaire par un programme d’éducation sanitaire bucco-dentaire destiné à la population scolaire du cycle fondamental, pour la promotion du brossage des dents et de l’hygiène alimentaire et la prévention secondaire limitée aux soins des caries du premier et second degré avec une surveillance particulière de la dent de six ans. 


1- La prévention primaire :

La prévention primaire est l’ensemble des mesures visant à éviter l’apparition d’une maladie.

Concernant les pathologies bucco-dentaires, si l’élimination de la plaque dentaire par un brossage correct et régulier (en dehors de causes locales et de certaines maladies générales) suffit à éliminer une gingivite, la carie dentaire ne peut être totalement éradiquée.

Cependant la combinaison des mesures prophylactiques précédemment citées peuvent réduire la carie dentaire de 50 à 90 %.


2- La prévention secondaire :

La prévention secondaire est l’interception d’une affection; donc intercepter la carie dès son apparition et la gingivite dès son installation. Elle nécessite au delà du dépistage d’une maladie comme en médecine, des méthodes interceptives d’odontologie qui ne peuvent être réalisées que par un chirurgien-dentiste.

Cette phase interceptive s’arrête au traitement conservateur de l'émail (carie du premier degré) et les dentinites (carie du second degré).



V- LES MOYENS :

1- Les moyens humains :

- Un comité chargé de la planification des activités du programme et de son suivi à l’échelle nationale.

- Les différents comités de coordination des activités de protection sanitaire en milieu scolaire.

- Les chirurgiens-dentistes de santé publique dont ceux de santé scolaire.  

- Le personnel de l’éducation nationale.

- Les associations de parents d’élèves.

- Les collectivités locales. 


2- Les moyens matériels :

- Infrastructures : établissements scolaires et U.D.S.  

- Equipement et matériel dentaire.

- Produits consommables pour traitement conservateur des caries du 1er et 2nd degré.

- Brosses à dents et dentifrice.

- Révélateur de plaque.

- Supports didactiques et d’information : affiches et dépliants, matériel pour la démonstration du brossage dentaire (maxillaires et brosse à dents géants), matériel audiovisuel (films, diapositives).  

- Documents portant système d’information : fiche de santé bucco-dentaire de l’élève, fiche de liaison , registre quotidien du cabinet dentaire, et fiches d’évaluation du dépistage et de la prise en charge.



Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.