URGENCES MÉDICALES - conduites à tenir

 

  

  La médecine d'urgence consiste à intervenir dans les plus brefs délais sur des situations pathologiques nécessitant des soins immédiats sous peine de conséquences graves pour la santé ou même la vie de l'individu. 


Conduites à tenir


Le fichier joint contient des explications détaillées et les conduites à tenir devant :

  •  Infarctus du myocarde 
  •  Embolie pulmonaire 
  •  COMA non traumatique 
  •  Encéphalopathie hépatique 
  •  AVC ischemique
  •  Asthme aigüe grave 
  •  Acidocetose diabétique 
  •  État de mal épileptique 
  •  Crise d'asthme chez l'enfant 
  •  Déshydratation aigüe 
  •  Convulsion fébrile chez l'enfant 
  •  Rhumatisme articulaire aigu 
  •  Laryngite aigüe de l'enfant 
  •  Crise de glaucome aigüe 
  •  fausse couche 
  •  OAP hémodynamique 
  •  Choc anaphylactique 
  •  Organo phosphore
  •  Intoxication aux barbituriques , antidépresseurs tricycliques.
  •  Syndrome néphrotique 
  •  Paraphenylene diamine.
  •  Phosphure d'aluminium. 


- LES ANTIDOTES 
- MÉDICAMENTS DE L'URGENCE 
- COMAS
- CONVULSIONS 
- DOULEURS ABDOMINALES 
- DOULEURS THORACIQUES 
- CONSTANTES BIOCHIMIQUES USUELLES. 



CONDUITES À TENIR EN PÉDIATRIE:





LES DIX COMMANDEMENTS DE LA MÉDECINE D'URGENCE :

1. Assurer les fonctions vitales (ABC) :  liberté des voies respiratoires (Airway),  ventilation (Breathing), circulation (Circulation).
2. Penser à administrer glucose, vitamine B1 et naloxone. 
3. Faites souvent un test de grossesse.
4. Pensez systématiquement au pire.
5. N’envoyer pas un patient instable en radiologie. 


6. Rechercher les principaux signes de danger : âges extrèmes, hypotension artérielle orthostatique (hypovolémie), retour au service des urgences pour un même motif, impossibilité de marcher  ou de s’alimenter. 
7. Ne croyez personne ni vous  même, ne croyez rien que vous n’ayez dûment  constaté et gardez une place pour le doute.
8. Tirez parti de vos erreurs et de celles des autres pour apprendre. 
9. Conduisez vous envers les autres  (patients et soignants) comme envers vos proches. 
10. Dans le doute, choisissez l’option moins risquée pour le malade.



5 commentaires:

Fourni par Blogger.