Lésions blanches de la muqueuse buccale

 


La muqueuse buccale est constituée d'un épithélium malpighien kératinisée (le palais dur, la gencive, la sommet des papilles linguales) ou d'un épithélium non kératinisée (palais mou, plancher buccal, face ventrale de la langue, les joues, le vestibule et le vermillon des lèvres), un  tissu conjonctif (le chorion) et une embrane basale.


Lésions blanches


Lésions blanches de la muqueuse buccale :

Démarche diagnostique 

L'interrogatoire :

  • L'âge du patient et le mode de vie (alcool, Tabac ...) 
  • L'existence ou l'absence des signes fonctionnels; des douleurs spontanées ou lors de l’alimentation
  • Date et conditions d’apparition des lésions.
  • Lésion antérieure; traitement, évolution et l'état général du malade. 
  • Des antécédents personnels et familiaux
  • Un traitement actuelle ou antérieure d’une pathologie générale.


L'examen de la cavité buccale :  

  • L’inspection; la couleur, l'aspect, la forme et la dimension de la lésion. 
  • Localisation dans les arcades dentaires. 
  • Nombre; unique ou multiple.
  • Caractère hémorragique ou non.
  • La palpation; consistance, sensibilité  au toucher et la mobilité.
  • La palpation des aires ganglionnaires.
  • Examens complémentaires: La cytologie ou la biopsie.

On doit éliminer en premier lieu les aspects normaux de la cavité buccale ensuite nous allons discuter sur les lésions blanches non kératosiques et les lésions kératosiques.



Dans le fichier joint on a parlé de :

I. Aspects normaux de la cavité buccale :

  • La  ligne blanche; Linea alba
  • leucodéme
  • Les grains de Fordyce.

II. Les lésions non kératosiques ou pseudo-membraneuses :

  • Muguet.

III. Les lésions kératosiques de la muqueuse buccale :

  • Kératoses de causes locales.
  • Leucoplasies.
  • Leucoplasies homogènes et inhomogène.
  • Lichen plan
  • Affections dermatologiques et immunologiques :

- Glossite exfoliatrice en aires 

- Psoriasis buccal

- Lupus érythémateux

- Maladie homologue (réaction du greffon contre l’hôte)

  • Les kératoses d’origines infectieuses :

- Candidose kératosique chronique

- Leucoplasie oral chevelue

- Les papillomavirus (HPV)

- Lésions papillomateuses Précancéreuses.

  • Dyskératoses congénitales



IV. Kératoses associées à un carcinome de la muqueuse buccale :

Des signes de malignité doivent être recherchés; une induration de la base de la lésion dépassant les limites, des adénopathies sattelites surtout si elles sont fixées, le saignement au moindre contact et la perte de sensibilité.





Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.