Les glandes salivaires (anatomie, physiologie et pathologies)

 Sur le plan anatomique, Il existe deux types de glandes salivaires:
• Les glandes salivaires  principales  anatomiquement bien délimitées : représentées par la glande parotide, la glande sub- mandibulaire et la glande sublinguale.
• Les glandes salivaires accessoires dispersées sous toute la muqueuse buccale à l'exception des gencives et de la partie antérieure du palais dur.


Les glandes salivaires


 

I. GLANDES SALIVAIRES PRINCIPALES:

Paires et symétriques, trois de chaque côté. La glande parotide mesure une dizaine de centimètres elle est située en arrière de la branche montante de la mandibule, au-dessous et en avant du conduit auditif externe et de I' ATM, et en avant des apophyses mastoïdes et styloïdes du temporal.
 

Elle possède un prolongement pahryngien (interne) et un prolongement masseterin (anterieur).
Son canal excreteur est appelé conduit parotidien ou bien canal de Sténon. il s'ouvre par un orifice en regard de la 1ère ou 2ème molaire supérieure.
Sa vascularisation est assurée par l'artère carotide externe et la veine jugulaire interne.
Son Réseau lymphatique : fait relais dans les nœuds parotidiens.
Son innervation est assurée par le nerf auriculo-temporal.
Sa particularité : elle est traversée par le nerf facial qui la divise en deux portion : une superficielle et une profonde.

 

La glande submandibulaire (sous-maxillaire) est ovalaire et mesure environ 5 centimètres dans sa plus grande longueur.
Elle est située dans le cou sous l'angle de la mandibule un " peu plus en avant, palpable les doigts en crochet.
Elle est située dans la régien sus hyoïdienne, plaquée contre la face interne de la branche horizontale de la mandibule.
Elle possède des prolongements postérieurs et anterieur.
Son canal excréteur est appelé conduit sub mandibulaire ou bien canal de wharton et s'ouvre au sommet de la caroncule linguale .
Sa vascularisation est assurée par l'artère et la veine faciale et sous mentales.
Son Réseau lymphatique: fait relais dans les nœuds submandibulaires.
Son innervation est assurée par le nef lingual.

 

La glande sublinguale : la plus petite des glandes salivaires principales.
Située dans le plancher de part d'autre du frein lingual.
Possède plusieurs canaux excréteurs les plus volumineux sont: canal de Rivinus,de Bartholin.
Sa vascularisation estr assurée par l'artère et la veine linguale.
Comme la glande sub-mandibulaire elle est innervée par le nerf lingual.




II. GLANDES SALIVAIRES ACCESSOIRES:

De petite taille (quelques millimètres), dispersées sous toute la muqueuse buccale à l'exception des gencives et de la partie antérieure du palais dur.
On distingue les groupes principaux: les glandes labiales, jugales, palatines y compris vélaires, et linguales.
Elles s'ouvrent chacune directement dans la muqueuse de la cavité buccale.

 

Les glandes salivaires sécrètent un fluide appelé salive. La salive possède quatre fonctions distinctes :
Rôle digestif: facilite déglutition et décomposition du bol alimentaire.
Rôle protecteur de la muqueuse et des dents.
Elimination salivaire de l'iode et de certains antibiotiques (macrolides).
Endocrine: synthèse de l'insuline.

 

III. PATHOLOGIE DES GLANDES SALIVAIRES:

Si toutes les infections des glandes salivaires sont appelées sialites, le terme de sialadénites convient aux infections salivaires parenchymateuses alors que le terme sialodochite convient aux infections canalaires.
La sialadénite virale ourlienne est la plus fréquente des pathologies infectieuses, elle survient le plus souvent chez l'enfant, touche la parotide et elle est bilatérale.
Les sialadénites bactériennes peuvent être en rapport avec une pathologie générale ou bien locale, comme les infections d'origine lithiasique dont les signes cliniques sont souvent unilatéraux.

 Les affections lithiasiques sont fréquentes au niveau de la glande submandibulaire.
Certaines maladies auto-immunes peuvent donner des manifestations salivaires qui sont en général bilatérales comme le syndrome de Goujerot-Sjogrein.
 

Les tumeurs des glandes salivaires sont essentiellement localisées dans la glande parotide {80% des tumeurs) et la glande submandibulaire (10 à 15%) tandis que les glande sublinguale et les glandes salivaires accessoires sont rarement touchées (5 à 10%).Environ 80% des tumeurs de la glande parotide et 50% des tumeurs de la glande submandibulaire sont bénignes.


L'adénome pléomorphe domine la pathologie tumorale bénigne des glandes salivaires et est le plus souvent à localisation parotidienne.
Le diagnostic des pathologies salivaire est clinique mais peut être étayé par des examens complémentaires à la demande selon une hiérarchie.
 

Le traitement de la pathologie médicale des glandes salivaires est le plus souvent étiologique mais parfois symptomatique.
L'évolution des progrès de la technologie a rendu facile la prise en charge de certaines pathologies des glandes salivaires du point de vue diagnostique et thérapeutique notamment la Sialendoscopie et la lithotripsie extracorporelle. 







Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.