Colorimétrie

 La reproduction de la cartographie de couleur établie par le praticien est un véritable défi quand on connaît le grand nombre de variables intervenant sur le résultat coloré final lors de la mise en œuvre des matériaux esthétiques.


Colorimétrie dentaire


I. Colorimétrie:

Base de tout l’art pictural depuis des siècles, ces règles se révèlent indispensables à la compréhension de la prise de teinte en odontologie.


II. Colorimètre:

Un colorimètre est un outil qui analyse les échantillons de couleurs afin de donner une mesure objective d’une couleur donnée.


Les colorimètres sont alors d’un très grand secours en dosant la quantité des couleurs primaires d’une dent.

Mais une fois les informations recueillies, la mise en œuvre ne répond à aucun processus établi et fait plus appel à des talents artistiques qu’à une démarche rationnelle.


III. Principes de base:

Luminosité, saturation, teinte, ces trois notions sont les clefs de voûte de l’interprétation de la couleur.


A. La luminosité : 

Elle se définie comme la quantité de blanc contenue dans une couleur ou de manière plus générale la quantité de lumière réfléchie.


B. La saturation : 

La saturation est la quantité de pigment pur contenue dans une couleur, on parle d’intensité ou de pureté de la teinte.

Elle est due à la dentine dont la visibilité dépend de la translucidité de l’email et de son épaisseur.


C. La teinte : 

La teinte est aussi appelée tonalité chromatique, chromaticité de la couleur. La teinte caractérise la longueur d’onde dominante de la lumière réfléchie par l’objet. 

Elle correspond aux différentes sensations colorées comme le rouge, le vert, le bleu ou le jaune.

Essentiellement déterminée par la dentine.



L’effet coloré d’une dent naturelle, au-delà de ses coordonnées trichromatiques dépend de sept facteurs optiques ou structurels.


1. La stratification: 

Les dents naturelles humaines présentent de nombreuses variations d’effets colorés de la zone de collet jusqu’au bord libre. 

Il est classique de dire que le noyau dentinaire opaque donne la tonalité chromatique alors que la coque d’émail semi translucide est responsable des effets de luminosité.


2. La translucidité : 

Ou la transparence d’un matériau traduit le fait qu’une partie (translucidité) ou que toute la lumière incidente (transparence) peut traverser le matériau; plus une dent est translucide plus sa luminosité baisse car une grande partie de lumière pénètre dans la dent.


3. Notion d’opalescence : 

L’opale possède des qualités optiques que l’on retrouve à l’intérieur de nos dents.





4. Fluorescence : 

Les dents naturelles présentent une fluorescence nette blanc-bleutée; la dentine est essentiellement responsable de cette propriété, elle vieillit plus elle perd son caractère fluorescent du fait de son hyper minéralisation.


5. L’effet nacré :

Il s’agit d’un effet de surface opaque et de forte brillance légèrement métallique comparable à la brillance de la nacre. Cet effet est parfois visible sur des dents jeunes en particulier sur des vues obliques indirectes.


6. La texture de surface : 

La texture de surface ou micro géographie des dents naturelles peut être très variable.

Les dents jeunes ont un aspect riche en fossettes et en stries horizontales de croissances (périchématies).


L’état de surface reste brillant même après avoir séché la dent; avec l’âge l’usure abrasive et érosive de l’émail efface peu à peu ces irrégularités, la dent âgée prend un aspect lisse avec un état de surface caractéristique (émoussé luisant).


7. Les caractérisations : 

Les caractérisations sont des aspects colorés particuliers et localisés, acquis ou structurels, des dents naturelles; il peut s’agir des taches blanches opaques de déminéralisation, de taches d’hyper fluoroses, d’effets nuageux et laiteux de surface fréquents sur les dents jeunes, de fissures de l’émail claires ou infiltrées, de colorations dorées de la lame dentinaire visibles en transparence ou des infiltrations caramel, chocolat ou jaune d’or des sillons des tables occlusales.



IV. Techniques : 

A. Choix subjectif ou visuel de la couleur:

1. La photographie numérique : 

Il en existe plusieurs catégories d’appareils numériques dont les reflex adaptés à la pratique odontologique.
L’image traversant l’objectif est réfléchie par un miroir incliné de 45° vers le viseur.

La photographie dentaire nécessite de forts grossissements pour apprécier la qualité des tissus, on parlera de macrophotographie ; un objectif macro à focal fixe de 100 à 105mm est idéale pour obtenir un agrandissement suffisant en restant à une distance raisonnable du patient.

2. Les teintiers :

  • Le teintier 3D master (Vita) :
La luminosité, la saturation, la teinte en sont les principes fondamentaux.
L’avantage avec celui-ci est de pouvoir quantifier chacun de ces paramètres essentiels.
Pour déterminer correctement la couleur avec ce teintier il faut procéder par élimination :
  • Déterminer la luminosité (choix parmi les 6 groupes de luminosité de zéro à cinq) en partant du plus foncé.
  • Sélectionner la saturation (choix parmi les 3 de la barrette de luminosité sélectionnée)
  • Définir la teinte : vérifier si la dent naturelle est plus rouge ou plus jaune que l’échantillon sélectionné.

  • Les teintiers personnalisés: 
Le teintier personnalisé vous permet de créer votre propre teintier selon vos préférences, en optimisant les résultats esthétiques des restaurations au composites.


B. Choix objectif ou scientifique de la couleur: 

1. Les colorimètres: 

Analysent la couleur de la dent en mesurant la réflexion de la lumière source au travers de trois filtres; un rouge, un bleu et un vert.

2. Utilisation du spectrophotomètre: 

Un spectrophotomètre est un appareil qui permet de mesurer l’absorbance d’une solution homogène à une longueur d’onde donnée ou sur une région spectrale donnée

Le Vita Easyshade Compact est un appareil portable, sans fil et léger; en quelques secondes, il affiche la teinte exacte de la dent. Sa grande précision de mesure des teintes Vita System 3D-Master et Vitapan classical A1-D4 est due à l’emploi de la technique du spectrophotomètre. 
Cette technique est à la base des résultats parfaits obtenus.
  • Allumer l’interrupteur de la pièce à main.
  • Étalonner avec un film de protection en place.
  • Placer la sonde de mesure à plat au niveau de la dent et appuyer sur l’interrupteur de la pièce à main.
  • Lire la teinte de dent affichée et la transmettre sur fiche papier.

 


 
 
 
 





Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.