La chirurgie endodontique


L'endodontie chirurgicale est la dernière chance de pouvoir conserver la dent sur arcade, elle est l'ensemble des procédés chirurgicaux qui permettent de pallier l'échec ou l'impossibilité d'un traitement endodontique. 

Elle consiste à atteindre l'apex à travers les tissus parodontaux chirurgicalement puis traiter la lésion et obturer l'apex.


La chirurgie endodontique


I. Indications de la chirurgie endodontique :

La chirurgie endodontique est indiquée dans les cas où le traitement endodontique est impossible :

  • L'échec du traitement l'apexogenèse  ou d'apexifcation.
  • Certaines anomalies comme le dens in dente.
  •  Les résorptions radiculaires externes et internes, ou les calcifications.
  •  Les racines fortement coudées
  •  Un système canalaire complexe. 
  •  Grand kyste inflammatoire. 

Elle est indiqué aussi dans les cas d'échec d'un retraitement endodontique clinique ou radiologique; où on a la persistance des douleurs, l'apparition d'un œdème ou fistule, et l'aggravation d'une lésion.

  •  Impossibilité de retraitement d'une obturation canalaire. 
  •  Dépassement important du matériau d'obturation avec des douleurs intenses. 
  •  Fracture instrumentale ou une perforation radiculaire non accessible. 


II. Contre-indications de la chirurgie endodontique :

Les contre-indications d'ordre général sont les mêmes pour une chirurgie chez les patients à risque.

D'ordre régional et local la chirurgie endodontique est contre-indiquée dans les cas où :

  •  L'incompétence du praticien. 
  •  L'invisibilité et l'inaccessibilité du site opératoires. 
  •  Le délabrement total de la couronne. 
  •  Une parodonte atteinte.
  •  Une fracture radiculaire. 
  •  Longueur insuffisante de la racine.



III. PROTOCOLE OPÉRATOIRE :

Après un bon examen clinique et radiographique (rétro-alvéolaire et panoramique) et biologique (FNS, plaquettes et bilan l'hémostase) ; on procède à la réalisation de la chirurgie apicale :

  •  Désinfection exobuccale et endobuccale à l'aide du bétadine et chlorhexidine puis la pose du champs opératoire. 
  •  Anesthésie locale ou loco-régionale. 
  •  Incision et élévation d'un lambeau muco-periosté.
  •  Localisation de l'apex et trépanation transosseuse.
  •  Curetage périapicale et examen de l'apex. 
  •  Résection apicale si l'indication s'impose. 
  •  Préparation et nettoyage de la cavité. 
  •  Obturation à rétro (MTA, Biodentine).
  •  Radiographie de contrôle. 
  •  Désinfection du site opératoire et sutures.
  •  Suivis postopératoires.


Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.